01
IMPACT

COMMENT CONFECTIONNONS-NOUS NOS VÊTEMENTS ?

La chaine d’approvisionnement textile est l’une des plus longues, compliquées et opaques au monde. Chez SKFK, nous avons toujours essayé de comprendre ce qui se passe derrière nos vêtements. Pour cette raison, nous avons parcouru notre chaine d’approvisionnement jusqu’à ses débuts, les champs de coton. Au-delà des étiquettes et des certifications, voyager là-bas, voir par nous-même et créer des relations avec les personnes impliquées à chaque étape a eu beaucoup d’importance. Nous vous invitons à comprendre toute la valeur qui réside dans la confection d’un vêtement.

1 – PLANTATION ET CULTURE

Saviez-vous que seul 1 % du coton cultivé dans le monde est biologique ? Les cultures de coton, dépendantes en grande partie des engrais et des pesticides chimiques, sont dévastatrices pour les sols, la biodiversité et la santé des agriculteurs et agricultrices.

L’ESSENCE DE LA CULTURE DU COTON BIOLOGIQUE EST DE RÉGÉNÉRER LE SOL EN TANT QUE SYSTÈME VIVANT, SANS UTILISER DE PRODUITS CHIMIQUES NI DE GRAINES MODIFIÉES GÉNÉTIQUEMENT.

Les herbicides chimiques (qui s’attaquent aux « mauvaises » herbes) et les pesticides (qui tuent les insectes) sont substitués par des pratiques ancestrales de régénération, compostage et rotation des cultures. Les familles d’agriculteurs de la coopérative Chetna ont l’habitude d’intercaler deux rangs de haricots entre quatre rangs de coton biologique, ce qui diversifie leurs revenus et augmente leur résistance alimentaire, tout en attirant des insectes qui sont bons pour les cultures.

2 – “ÉGRENAGE” - NETTOYAGE DU COTON

Saviez-vous que le coton lors de la récolte est plein de graines cachées entre les fibres ? On en tire de l’huile utile pour cuisiner, faire du savon ou des bougies, mais il faut les éliminer pour obtenir des fibres propres. Les machines à égrainer le coton poussent celui-ci à travers une grille fine pour éviter le passage des graines. Des brosses giratoires attrapent le coton et le compriment en grandes balles.

3 – FILATURE DU COTON

La magie opère. Les fibres de coton sont transformées en larges brins de coton à l’aide des machines.

Les balles de coton sont d’abord posées au sol et nettoyées des derniers restes de saleté, feuilles et graines. La fibre est ensuite introduite dans une machine à carder qui sépare les fils et les enroule en une seule corde. Cette corde devient de plus en plus fine, jusqu’à ce qu’elle acquière la résistance suffisante pour la machine à filer. La machine à filer à anneaux file les fibres en créant de larges brins de fil. Cette étape implique une importante consommation d’énergie.

4 – TRICOT OU TISSU

Savez-vous différencier un tissu tissé d’un tissu tricoté ? Le tricot est formé d’un seul fil, tandis que le tissu tissé est formé de multiples fils entrecroisés.

BIEN QUE CELA PUISSE VOUS PARAITRE UNE DIFFÉRENCE INSIGNIFIANTE, IL S’AGIT DE MACHINES ET DE MATIÈRES TOTALEMENT DISTINCTES. LA CHAINE D’APPROVISIONNEMENT ET LES PERSONNES IMPLIQUÉES SONT TOTALEMENT DIFFÉRENTES.

Le tricot consiste à entrelacer le fil pour créer des tissus comme le jersey de coton élastique (qui compose tous nos T-shirts ainsi que certaines robes).

Le tissu n’est pas si étirable, mais il est plus résistant à l’épreuve du temps : nous l’utilisons pour les jeans, les chemises, les vestes, etc.

Les processus de tissage et de tricot consomment également des quantités considérables d’énergie.

5 – TEINTURE ET FINITION DES TEXTILES

Vive la couleur ! Les étapes de finition, depuis le grattage, pour une plus grande douceur, jusqu’à la teinture dans des couleurs vives, doivent être contrôlées de près : elles impliquent beaucoup de produits chimiques, de bains de teinture, de sel, ainsi qu’une grande quantité d’énergie. Pour fabriquer des produits à impact réellement faible, il ne faut pas seulement éviter l’usage de produits chimiques nocifs durant la phase agricole, mais également ici.

QUELLES TEINTURES UTILISONS-NOUS ?

Beaucoup de gens nous posent cette question. C’est vrai que le processus standard de teinture peut inclure des produits chimiques nocifs tels que le formol, qui sont dangereux pour l’environnement, mais aussi pour les travailleurs et travailleuses ainsi que pour les personnes qui portent les vêtements.

NOTRE PRIORITÉ EST D’UTILISER DES TEINTURES RÉSISTANTES. POURQUOI ?

Pour éviter que les vêtements soient jetés parce qu’ils ont déteint. Nous continuons à essayer des teintures naturelles provenant de sources naturelles, telles que les fruits et les légumes comme la betterave ou le curcuma. Toutefois, même si elles sont fantastiques pour l’environnement, les teintures naturelles sont moins résistantes à la lumière et au lavage, elles déteignent avec le temps. Pour cette raison, nous utilisons à leur place des teintures réactives d’impact modéré, qui ne contiennent pas de substances chimiques nocives. Nous nous assurons que nos teintures ne sont pas dangereuses pour la peau et pour l’environnement en les testant chaque saison.

6 – COUTURE

C’est la phase la plus visible de la production d’un vêtement. Curieusement, c’est l’étape qui concède légalement à un vêtement son étiquette de pays d’origine. Pourtant, faire confiance aux étiquettes « made in » pour déterminer comment a été produit un vêtement présente un risque. La couture n’est que la dernière étape d’une chaine longue et complexe.

Pour nous, le plus important est de coudre nos vêtements le plus près possible de chaque matière première. Pourquoi ? En prenant en compte l’origine de chaque matière première, on réduit le transport qui pollue tant, et on obtient plus de transparence sur l’origine des matières. Pour cette raison, voici où notre confection est réalisée : en Inde (environ 60 % de notre production : cela correspond aux vêtements en coton), en Chine (environ 15 % de notre production : les pièces techniques et les vestes recyclées), en Espagne et au Portugal (environ 15 % : les pièces en lin européen et en matières recyclées postconsommation) ainsi qu’en Turquie (10 % : les fibres cellulosiques d’impact modéré Lenzing).

ASSOCIER LA PRODUCTION LOCALE ET MONDIALE NOUS PERMET DE RESTER FIDÈLES À NOTRE MISSION DE RENDRE ACCESSIBLE LA MODE RESPONSABLE.

Nous vous invitons à questionner votre impact lorsque vous choisissez un vêtement. La valeur émotionnelle que ce vêtement aura pour vous est liée à l’histoire des personnes et des matières qui sont à son origine.