Que signifie le Made in France dans la mode aujourd’hui ?

Que signifie le Made in France dans la mode aujourd’hui ?

|
Que signifie le Made in France dans la mode aujourd’hui ?
« Fabriqué en France » , « Produit en France » « Made in France »… Impossible d’y échapper tellement cette dynamique a le vent en poupe depuis près d’une décennie ! Le Made in France a même son propre salon dédié chaque année : 15000 visiteurs en 2012, 70000 en 2018. Un vrai carton ! 

Acte citoyen soutenant l’économie, gage de qualité ou encore d’impact environnemental limité : que trouve-t-on vraiment derrière ce fameux « Made in France »? 

J’ai ouvert ma penderie et finalement jeté mon dévolu sur cette petite robe colorée en coton made in France fièrement acquise l’été dernier. Je voulais en savoir plus. Au fil de mes recherches, le « comment » a alors peu à peu pris le pas sur le « où » ! Explications. 


Made in France : la vraie définition


Pour pouvoir indiquer une mention d'origine sur son produit, il faut se conformer aux règles d'origine non préférentielle conformément à la réglementation européenne. Cela signifie que le produit prend l’origine du pays où il a subi sa dernière transformation substantielle. 

 Ma petite robe en coton peut ainsi revendiquer une origine française du moment où toutes les opérations suivant la coupe des tissus ont été effectuées en France. Elle a donc logiquement été confectionnée en France dans un cadre assurant des conditions de travail décentes pour les travailleurs. 

Made in France : quelles sont les limites ?


Cependant, toutes les étapes précédentes peuvent donc avoir été réalisées à l’étranger, à savoir : la culture du coton (sachant qu’en 2018, seulement 1% de la culture mondiale est européenne), le filage (transformation du coton en fil), le tissage/tricotage (transformation du fil en tissu) et l’ennoblissement (lavage, blanchiment, teinture, impression, apprêt). 

Or ces étapes avant la confection sont les plus impactantes sur l’environnement  : 
  • 90% des émissions de gaz à effet de serre leur sont par exemple attribué dans cette étude.
Appereal's impact on climate

NB : la phase d’entretien du vêtement est exclue de ce calcul alors qu’elle est aussi génératrice de gaz à effet de serre, notamment lorsque l’on utilise de l’électricité pour laver en machine.


  • La culture du coton conventionnel pollue l’écosystème en raison des pesticides utilisés et consomme beaucoup d’eau. Saviez-vous qu’il faut 2700 litres d’eau douce pour fabriquer 1 T-shirt en coton, l’équivalent de 70 douches ?

 Alors comment savoir ce qu’il en est pour ma petite robe made in France ? Sa fabrication française se limite-elle à sa confection ?

 

Se questionner au-delà de l’appellation Made in


Bien entendu, certaines marques engagées dans le Made in France portent les valeurs d’éco- responsabilité qui me sont chères : je pense par exemple à SPLICE PARIS, qui propose un vestiaire adulte éco-conçu en lin avec une traçabilité sur toute la chaine à 96% française. La marque porte par ailleurs le projet Linpossible avec la marque 1083 -reconnue dans la famille du Made in France pour son engagement éco-responsable et sa réussite- afin de relocaliser une filature de lin sur le territoire français pour couvrir les 4% restant. 

Mais revenons à ma robe en coton. Ce qui me manque donc aujourd’hui à son sujet concerne la traçabilité du début de la chaine à la confection. 

Une piste intéressante pour une chaine locale traçable repose sur le coton recyclé à partir de chutes de confection et de vieux vêtements. Seulement, à ce jour, les vêtements en coton recyclé ne peuvent encore l’être à 100% pour répondre aux exigences de qualité. Un mélange avec du coton vierge est donc nécessaire, sachant que cette fibre naturelle est en majorité cultivée en Chine et en Inde. 

Certaines marques de mode éthique, comme SKFK, font alors le choix de soutenir des chaines d’approvisionnement courtes autour des matières premières. Le coton biologique certifié GOTS est par exemple acheté par SKFK un an à l’avance à la coopérative indienne Chetna pour la confection FairtradeMax Havelaar des vêtements made in India.

SKFK paie ce coton 13,4% de plus par rapport au prix de soutien minimum défini par le gouvernement indien. En s’inscrivant dans cette logique, SKFK soutient un commerce équitable pour que les communautés locales puissent également profiter des retombées économiques de la transformation des ressources naturelles au produit fini. 

Organic coton balen dress with a scarve

 

Robe 100% coton biologique certifiée GOTS et Fairtrade, made in India. Modèle BALEN disponible ici.

 
Si le « où » était, il y a encore un an pour moi, gage de sécurité et fiabilité dans ma transition vers une consommation plus responsable, c’est bien désormais le « comment » qui guide davantage mes choix. Et vous, quelle est votre sensibilité au Made in ? Qu’est ce qui guide vos choix pour vous habiller ?

Comentarios del post
Nuevo comentario
Código de validación
reload